Un nouvel art martial à la Bluezone de Zongo: la Capoeira

<< Retour

La Bluezone de Zongo propose depuis peu à ses Blueliners une nouvelle activité sportive, la Capoeira.

En partenariat avec  l’Association Capoeira Bénin (ACB), qui s’emploie à développer la pratique de la Capoeira, il est désormais possible de pratiquer cette activité à la Bluezone de Zongo.

Un nouvel art martial à la Bluezone  la Capoeira

La Capoeira est un art martial afro-brésilien qui puise ses racines dans les méthodes de combat et les danses des peuples africains du temps de l’esclavage au Brésil. Elle se distingue des autres arts martiaux par son côté ludique et souvent acrobatique. Les pieds sont très largement mis à contribution durant le combat bien que d’autres parties du corps puissent être employées telles que les mains, la tête, les genoux et les coudes. Les « joueurs » peuvent prendre position en appui ou en équilibre sur les mains pour effectuer des coups de pieds ou des acrobaties. De formes diverses, la Capoeira est pratiquée à différents niveaux du sol et à différentes vitesses, accompagnée le plus souvent par des instruments, des chants et des frappements de mains.
Selon Mamoudou Fassassi, le principal formateur de Capoeira à Cotonou, cette discipline développe et valorise les fonctions sociales et éducatives du sport.

Méconnue du public béninois, cet art martial attise la curiosité des jeunes Blueliners et plusieurs se sont déjà inscrits pour la pratiquer de façon hebdomadaire à la Bluezone de Zongo. « La Capoeira me permet de rester en forme et de développer une certaine souplesse. Je fais travailler tout mon corps et ça maintient mon esprit en alerte  » nous a déclaré Julien, un Blueliner.

La Capoeira est un art martial afro-brésilien qui puise ses racines dans les méthodes de combat et les danses des peuples africains du temps de l’esclavage au Brésil. Elle se distingue des autres arts martiaux par son côté ludique et souvent acrobatique. Les pieds sont très largement mis à contribution durant le combat bien que d’autres parties du corps puissent être employées telles que les mains, la tête, les genoux et les coudes. Les « joueurs » peuvent prendre position en appui ou en équilibre sur les mains pour effectuer des coups de pieds ou des acrobaties. De formes diverses, la Capoeira est pratiquée à différents niveaux du sol et à différentes vitesses, accompagnée le plus souvent par des instruments, des chants et des frappements de mains.
Selon Mamoudou Fassassi, le principal formateur de Capoeira à Cotonou, cette discipline développe et valorise les fonctions sociales et éducatives du sport.

PARTAGER