Stage international d’Aïkido

<< Retour

Un stage international d’Aïkido regroupant plusieurs pays s’est tenu à la Bluezone de Zongo.

aikido

L’Aïkido, est un art martial d’origine japonaise, créé par Ueshiba Morihei (1883–1969), influencé et inspiré des grands maitres d’arts martiaux japonais. Pratiqué au Bénin depuis 2009, c’est une discipline de self-défense ayant des techniques non violentes qui permettent de préserver l’intégrité de l’adversaire. L’aïkidoka (celui qui pratique l’Aïkido) apprend à utiliser la force et l’énergie de son assaillant en la retournant contre ce dernier. Il s’agit donc de décourager l’adversaire et non de le combattre. Sur le plan physique, cette pratique développe la souplesse et favorise le relâchement musculaire. L’Aïkido a pour but de développer l’endurance, la résistance à la fatigue et d’ augmenter le dynamisme.

L’objectif de Dave BRAHI (Instructeur et fondateur de Mugaijuku, une école privée d’Aïkido au Bénin),à travers l’organisation de ce stage de formation, est de permettre aux pratiquants Béninois et ceux venant d’autres pays, d’échanger et de se perfectionner.

Ce stage international d’Aïkido de trois jours est le troisième que l’école Mugaijuku organise à Cotonou. Cette édition a été dirigé par Maitre Hiroshi Fujioka Shihan (6e dan Aikikai), expert et enseignant professionnel d’Aïkido. Elève du Grand Maitre Suganuma, il est venu du Japon et était accompagné du Maitre Omer Lusky (3e dan aikikai), instructeur principal et fondateur de Shofukan, école d’Aïkido basée à Berlin (Allemagne). Ce stage est ouvert aux pratiquants d’aïkido du Bénin, mais aussi à ceux de la sous-région. Des délégations du Niger, du Togo, de la Côte d’Ivoire, et du Mali étaient présentes.

Pour Dave Brahi, ces stages en Aïkido sont d’autant plus importants qu’ils animent le cursus du pratiquant. « Notre stage est une occasion pour apprendre et pour communier autour de l’aïkido, d’éprouver le niveau des pratiquants mais aussi des instructeurs et de jauger le niveau de l’Aïkido béninois en général.», a-t-il expliqué. Pendant trois jours, les Béninois et ceux venus de la sous-région ont échangé les notions en la matière.

Au terme de ce rendez-vous, les participants sont repartis avec un niveau rehaussé. Ils ont acquis des instructeurs de nouvelles techniques de défense.

PARTAGER