Bluezone de zongo : le cap des 2000 Blueliners franchi !

<< Retour

Le 2 mai 2015, la Bluezone de Zongo ouvrait ses portes aux Béninois. Quatre mois seulement après son lancement, le cap des 2 000 adhérents est largement dépassé, grâce aux multiples activités et manifestations qui s’y déroulent.

bluezone zongo cotonou benin Bollore 2

« Ce sont les vacances et à la Bluezone on ne s’ennuie jamais, il y a toujours une activité intéressante à laquelle on peut participer » a confié Rachelle, une jeune bachelière. Le nombre d’adhérents de la Bluezone ne cesse de progresser. Cet engouement se justifie par le fait que la Bluezone, devenue un lieu de prédilection des jeunes étudiants, abrite pendant ces vacances scolaires des événements culturels. En effet, plusieurs jeunes Béninois prometteurs profitent de l’aubaine qu’offre cet espace pour donner corps à leurs projets. Ainsi, se sont succédé en août dans la salle polyvalente : la première édition de l’élection Miss Leadership, la soirée du 55ème anniversaire de l’Indépendance, la 9ème édition de la soirée Salsa du groupe estudiantin « B2C », etc.

Les organisateurs n’ont pas manqué d’imagination pour offrir aux Blueliners et au public des soirées riches en couleurs. Entre prestations musicales, danses et défilés de mode, les participants ont eu droit à des programmes qui ne les ont pas laissés indifférents. « A ce jour, je n’ai raté aucune animation proposée à la Bluezone et j’en ressors toujours ravi » nous confie Edmond, un Blueliner de la première heure.

Par ailleurs, la Bluezone a offert aux Blueliners une formation dédiée à la fabrication de bijoux en terre cuite. En collaboration avec « La Maison des perles », l’atelier s’est tenu dans la salle multi-métiers et a été, dès le premier jour, une occasion pour les jeunes de s’initier à ce beau métier qui met en valeur les richesses africaines. A l’issue de la formation, les participants ont reçu chacun leur Attestation de Participation. « Cette formation m’a permis d’apprendre à me servir de mes mains pour fabriquer de belles parures. Désormais avec des perles, je peux fabriquer des bracelets, des colliers et des boucles d’oreilles » nous a raconté Raimath, une blueliner, toute heureuse d’avoir participé à cet atelier.

PARTAGER