Youthanasia : prendre sa vie en main

<< Retour

Youthanasia : prendre sa vie en main le livre de Kingsley MARTINS a été lancé le samedi 27 février à la Bluezone par L’ONG « The Recycled Minds »

Youthanasia : prendre sa vie en main

Youthanasia : prendre sa vie en main

Transformer positivement l’état d’esprit des jeunes afin de les aider à devenir des leaders, tel est l’objectif de l’ouvrage  Youthanasia : prendre sa vie en main et de l’association « The Recycled Minds ». Cette organisation à but non lucratif s’adresse à la jeunesse du Bénin et du Nigeria principalement. Elle donne régulièrement des séminaires et des ateliers gratuits pour l’acquisition des compétences professionnelles. L’ONG organise aussi des séances d’alphabétisation et des journées récréatives.

Cette fois, c’est à la promotion du livre Youthanasia : prendre sa vie en main de Kingsley MARTINS qu’elle a consacré sa journée à la Bluezone.

Dans le cadre de ses activités, l’ONG a choisi la salle polyvalente de la Bluezone pour le lancement du livre Youthanasia destiné aux jeunes africains.

« Le terme Youthanasia découle du mot euthanasie qui signifie, la décision volontaire d’abréger une longue agonie. Dans notre contexte, il s’agit de mettre fin non pas à la vie mais aux vices qui minent la jeunesse en faisant la promotion d’une vie saine et vertueuse. C’est un livre destiné à donner aux jeunes quelques directives afin de les outiller face aux défis du monde actuel » a déclaré Kingsley MARTINS, auteur du livre et président de l’association.

Divisé en cinq grandes parties, ce manuel gratuit traite du civisme, de la morale, de l’éthique et du sens de la responsabilité. Dans cet ouvrage, la jeunesse a accès à une feuille de route leur permettant de se construire un meilleur avenir. Il sera multiplié et distribué gratuitement dans certaines écoles privées et publiques du Bénin.

Ce manuel vient aussi en appui au projet « Youthanasia School Club » qui est un programme d’éducation parascolaire se déroulant déjà dans plusieurs écoles du Bénin et du Nigéria.

A la fin de la journée, une séance de dédicaces et de distribution gratuite a été organisée à l’attention des directeurs d’écoles qui étaient présents.

PARTAGER