Un accord final entre le Bénin et le Niger scelle la construction du chemin de fer reliant les deux pays

<< Retour

Un accord fixant les termes de la construction et de l’exploitation du chemin de fer reliant Cotonou à Niamey a été signé le mardi 7 avril dernier. L’accord prévoit un financement du projet par le Groupe Bolloré qui, avec 40% des parts dans BENIRAIL, est l’actionnaire de référence. Les Etats du Niger et du Bénin, détiennent respectivement 10 % des parts, le reste est réparti entre les investisseurs privés originaires de ces deux pays.

NL 12 Accord 665

« Nous avons créé les conditions pour garantir l’harmonie, la diligence et l’efficacité de ce projet historique et ambitieux », a déclaré le ministre nigérien de l’Aménagement du Territoire Amadou Boubacar Cissé. Les travaux de cette ligne de chemin de fer ont démarré en avril 2014 sur une première jonction de 574 km qui relie Niamey, la capitale du Niger, à la ville de Parakou, dans le nord du Bénin. Le reste du tronçon, qui est constitué d’une ligne ferroviaire reliant Parakou à Cotonou, la capitale économique du Bénin, existe déjà. Il sera modernisé dans le cadre de ce projet. La ligne transportera des marchandises mais également des passagers.

Dans une interview accordée à la télévision publique nigérienne, Vincent Bolloré, a déclaré que « Ce contrat est une garantie que le chemin de fer sera achevé et une garantie que nous le financerons ». Cette voie ferrée devrait s’intégrer dans la future boucle ferroviaire de 2 700 km qui reliera la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Niger, le Bénin et le Togo.

Un accord fixant les termes de la construction et de l’exploitation du chemin de fer reliant Cotonou à Niamey a été signé le mardi 7 avril dernier. L’accord prévoit un financement du projet par le Groupe Bolloré qui, avec 40% des parts dans BENIRAIL, est l’actionnaire de référence. Les Etats du Niger et du Bénin, détiennent respectivement 10 % des parts, le reste est réparti entre les investisseurs privés originaires de ces deux pays.

« Nous avons créé les conditions pour garantir l’harmonie, la diligence et l’efficacité de ce projet historique et ambitieux », a déclaré le ministre nigérien de l’Aménagement du Territoire Amadou Boubacar Cissé. Les travaux de cette ligne de chemin de fer ont démarré en avril 2014 sur une première jonction de 574 km qui relie Niamey, la capitale du Niger, à la ville de Parakou, dans le nord du Bénin. Le reste du tronçon, qui est constitué d’une ligne ferroviaire reliant Parakou à Cotonou, la capitale économique du Bénin, existe déjà. Il sera modernisé dans le cadre de ce projet. La ligne transportera des marchandises mais également des passagers.

Dans une interview accordée à la télévision publique nigérienne, Vincent Bolloré, a déclaré que « Ce contrat est une garantie que le chemin de fer sera achevé et une garantie que nous le financerons ». Cette voie ferrée devrait s’intégrer dans la future boucle ferroviaire de 2 700 km qui reliera la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Niger, le Bénin et le Togo.

PARTAGER