Réhabilitation de la voie ferrée : une opportunité pour le Bénin

<< Retour

La phase active des travaux de réhabilitation du chemin de fer Cotonou-Parakou-Niamey est engagée depuis le 2 juin. Vecteur d’investissements sans précédent, ce projet est un vivier de création d’emplois au profit du Bénin.

DSC_5543 665

Venu donner le coup d’envoi des travaux, le président de la République du Bénin, le Docteur Thomas Boni Yayi, s’est réjoui du dévouement des équipes et n’a pas manqué de relever qu’il s’agissait là d’un projet nécessitant une main d’œuvre importante.

« […] ce projet a de nombreuses retombées économiques que vous savez déjà. Vous avez cette main d’œuvre locale déjà formée qui travaille en ce moment ; les traverses qui seront fabriquées sur place ; les économies d’échelle avec des répercussions en termes de croissance économique ; les transporteurs qui auront du travail, la jeunesse aujourd’hui qui peut être récupérée, formée, pour pouvoir absolument participer à l’exécution de ce méga projet qui constitue le projet du siècle pour l’Afrique de l’Ouest ».

A l’œuvre sur le terrain, une centaine d’ouvriers s’activent déjà à la tâche. Au fur et à mesure de l’avancement des travaux, d’autres travailleurs des différentes localités parcourues par le train pourront être recrutés et formés. Ce projet à vocation sous régionale est un véritable outil de développement économique, social et environnemental.

Un projet ambitieux, créateur de valeurs. L’objectif des travaux, dans sa première phase, est la réhabilitation du chemin de fer par la pose de nouveaux rails sur la liaison Pahou-Cotonou-Porto-Novo, longue de 50 km, et la mise en circulation d’un train interurbain sur ce tronçon d’ici le mois de décembre. A terme, il s’agira de la construction complète de l’axe Cotonou-Parakou-Niamey.

La phase active des travaux de réhabilitation du chemin de fer Cotonou-Parakou-Niamey est engagée depuis le 2 juin. Vecteur d’investissements sans précédent, ce projet est un vivier de création d’emplois au profit du Bénin.

Venu donner le coup d’envoi des travaux, le président de la République du Bénin, le Docteur Thomas Boni Yayi, s’est réjoui du dévouement des équipes et n’a pas manqué de relever qu’il s’agissait là d’un projet nécessitant une main d’œuvre importante.

« […] ce projet a de nombreuses retombées économiques que vous savez déjà. Vous avez cette main d’œuvre locale déjà formée qui travaille en ce moment ; les traverses qui seront fabriquées sur place ; les économies d’échelle avec des répercussions en termes de croissance économique ; les transporteurs qui auront du travail, la jeunesse aujourd’hui qui peut être récupérée, formée, pour pouvoir absolument participer à l’exécution de ce méga projet qui constitue le projet du siècle pour l’Afrique de l’Ouest ».

A l’œuvre sur le terrain, une centaine d’ouvriers s’activent déjà à la tâche. Au fur et à mesure de l’avancement des travaux, d’autres travailleurs des différentes localités parcourues par le train pourront être recrutés et formés. Ce projet à vocation sous régionale est un véritable outil de développement économique, social et environnemental.

Un projet ambitieux, créateur de valeurs. L’objectif des travaux, dans sa première phase, est la réhabilitation du chemin de fer par la pose de nouveaux rails sur la liaison Pahou-Cotonou-Porto-Novo, longue de 50 km, et la mise en circulation d’un train interurbain sur ce tronçon d’ici le mois de décembre. A terme, il s’agira de la construction complète de l’axe Cotonou-Parakou-Niamey.

PARTAGER