Bénirail porte l’espoir de la renaissance du train

<< Retour

14 janvier 2015

Au Bénin, la société Bénirail porte l’espoir de la renaissance du train entre le Bénin et le Niger. Historiquement, l’OCBN, l’Organisation Commune Bénin Niger des Chemins de fer et des Transports aurait dû relier ces deux pays au début du XXe siècle. L’histoire en a décidé autrement.

Blueline Bénin, Bénirail, Groupe Bolloré

Un chantier historique relancé grâce à deux chefs d’Etat

Aujourd’hui, ce rêve reprend vie grâce à l’impulsion historique de deux chefs d’Etat, Son Excellence Dr Thomas Boni Yayi, Président du Bénin et Son Excellence Mahamadou Issoufou, Président du Niger, qui ont placé leur confiance dans le Groupe Bolloré, reconnu en Afrique comme un expert en matière ferroviaire. Le Groupe dirigé par Vincent Bolloré est maître d’œuvre dans la construction du chemin de fer qui reliera le Bénin au Niger. A terme, ce sont 2 700 kilomètres de rails qui seront créés ou réhabilités pour former la fameuse boucle ferroviaire ouest-africaine.

Un cadre légal pour construire la ligne ferroviaire Bénin-Niger

Le 7 novembre 2013, le Bénin, le Niger et le Groupe Bolloré ont signé un mémorandum d’entente pour la mise en oeuvre du projet de réhabilitation, de construction et d’exploitation de la ligne ferroviaire Cotonou-Parakou-Dosso-Niamey. Le 20 février 2014, de nouvelles discussions se sont déroulées à Paris pour préciser les étapes de la mise en oeuvre du chantier. Ensuite, les choses sont allées très vite. Le 7 avril 2014, le chef d’Etat du Niger et le président
du Groupe Bolloré inauguraient ensemble la gare de Niamey et lançaient la construction de la Blueline. Le lendemain, le 8 avril, à Cotonou, le chef de l’Etat du Bénin, en présence de Vincent Bolloré, lançait le chantier de rénovation de la gare centrale de Cotonou et de la construction de la Bluezone de Zongo. Le 18 décembre dernier, c’est la ligne Niamey-Dosso qui était inaugurée.

Accélérer la croissance de ces pays et de toute la région

Des projets menés tambour battant pour accompagner et accélérer la croissance dont ces pays et toute la région ont besoin. Aujourd’hui va commencer la rénovation de la ligne ferroviaire entre Cotonou et Parakou, selon des normes de construction internationales. Quant aux travaux de la gare centrale de Cotonou, ils ont été menés en partenariat avec des entreprises béninoises, créant de l’emploi sur place.

PARTAGER